Hanni El Khatib – Head in the dirt – Avril 2013

Album-Review-Hanni-El-Khatib-Head-In-The-Dirt

Qui a dit que les californiens ne savaient pas faire du rock? Hanni El khatib, nous démontre bien le contraire! Ce dernier revient avec un nouvel album.

Deux ans après l’excellent Will The guns come out,  Hanni El Khatib (HEK) sort son second opus intitulé Head in the dirt. Des tatouages, des têtes de mort et des riffs de guitare. Tout bon! J’ai découvert Hanni El khatib il y a deux mois, à travers le podcast de Liberation, Dans ton casque. Le mec reprenait Heartbreak Hotel, une chanson d’Elvis. Et je suis restée scotchée sur l’ambiance que le californien arrivait à nous insuffler. Son premier album était excellent. Une vraie claque musicale: du rock garage et du blues; en témoignent ces deux morceaux: Fuck it. You win ou encore Dead Wrong, mes préférés.

Et puis sort ce nouvel album; je l’attendais avec impatience. Autant on sentait que son premier album avait été fait dans une sorte d’urgence avec ce sont très brut, un peu crado même. Autant ce second opus a été bien plus réfléchi, posé. La collaboration avec Dan Auerbach des Black Keys n’y est surement pas pour rien!

Alors certes, j’a été déçue de découvrir un album plus lisse moins poussiéreux. Certains morceaux sont un peu longs, sans trop d’intérêt comme Penny ou skinny little girl. De là à dire qu’on se fait chier, non! Car il y a finalement de sacrés bon sons comme Nobody Move ou Save me. Quand sueur et sex-appeal font plutôt bon ménage!

 

 

Publicités
Publié dans Actualité, Musique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Mariage gay: La France saute (enfin) la marche

a-quand-le-mariage-homosexuel

Hier, l’Assemblée nationale a tranché: 331 voix pour / 225 voix contre. Applaudissements et émotion pour les uns, dépit pour certains.

Je suis particulièrement fière d’avoir en quelques sortes, voté pour cette loi. Jour historique dirons certains. Noël Mamère (oui oui) a pourtant dit hier « Je ne pense pas que ce soit un jour historique pour la France; car la France ne fait que rattraper son retard sur le Danemark  sur l’Espagne ou sur le Portugal par exemple« . J’étais d’accord avec lui; lorsque l’on se rappelle Frigide Barjot, les manifestations anti-mariage, la violence des mots des français et peut être pire encore, car ce sont nos élus, la violence des mots dans l’Assemblée nationale.

J’étais choquée. Choquée de voir ces mères et pères de famille dégueuler leur rage; j’étais choquée d’entendre des mères de famille dire « oui c’est une maladie, ce ne sont pas des gens normaux« . Je n’ose savoir ce que feraient ces personne si leur enfant disait: « maman je suis homo« . J’espère que grâce à cette loi, certains assumeront leur amour, auront moins peur.

Je crois que j’ai eu les meilleurs parents au monde. Tout d’abord ma mère qui m’a simplement dit « si tu es heureuse c’est le principal« . Et qui a accueilli a bras ouvert l’amoureuse. Et puis il y a eu mon père, quelques mois plus tard. Je lui ai envoyé un mail, il m’a répondu par lettre postale et il a eu ces mots: « tu es bien bête de ne pas me l’avoir dit avant; si tu vas bien, alors je vais bien aussi« . Mes parents ont eu cette intelligence de voir mon bonheur comme le leur. Et cela m’est encore plus précieux quand je vois ce qui se passe en ce moment. Merci à eux.

Publié dans Actualité, Blablabla | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Dans ton casque!

03091272-photo-comparatif-casques-ouverture-1

De plus en plus de site internet de nos journaux se lancent dans l’aventure du podcast. Ce dernier n’est plus uniquement produit par la radio; en atteste Lemonde.fr avec son radiozzaping cinglant, ou encore l’excellent Dans ton casque de Libération. Et c’est de ce dernier dont on va parler ici!

Dans ton casque ce n’est pas nouveau. Cela fait deux ans que le podcast existe. Mais ce n’est que depuis plusieurs mois que l’émission a trouvé la bonne formule. Intimiste, intéressante, surprenante…

Le concept est simple: un homme aborde un inconnu qu’il choisit au hasard (du moins c’est ce qu’on nous dit, et on a vraiment envie d’y croire) et lui fait la causette. Au fil des minutes, il lui demande ce qu’il écoute. L’émission, qui dure environ trente minutes, passe en revue quatre à cinq morceaux: le morceau écouté juste avant l’interview, un morceau favori, un morceau en aléatoire et un morceau honteux (évidemment). L’intimité qu’arrive à installer le journaliste est superbement dosée. Et évidemment, on fait quelques fois des jolies découvertes musicales.

J’ai découvert Hanni El khatib. Deux ans après tout le monde. Mais ça n’a pas de prix!

Publié dans Actualité, Blablabla, Musique | Tagué , , , , | 1 commentaire

Doit-on être musicien pour apprécier réellement la musique?

Cerveau musique

Hier soir, je parlais musique avec un ami. Ce dernier est musicien et passionné par sa guitare. On a évoqué mon blog entre autre. Et puis la discussion finie, je me suis demandée ceci: Comment, en tant que non musicienne, puis-je me permettre de critiquer tel ou tel artiste? Bref, je me suis posée la question de la légitimité de la critique.

Il me semble évident, que le fait de maîtriser un instrument, d’avoir fait du solfège etc…permet de percevoir des subtilités musicales. Par exemple: je ne joue pas de guitare mais cela ne m’empêche pas d’apprécier la musique de Rodrigo y Gabriela. Je me rends bien compte que les deux musiciens sont très bons et que vue la rapidité de leurs doigts sur la guitare, ils ont indéniablement du niveau. Par contre, je passe complètement à côté de subtilités techniques des accords.  Ou alors peut-être que je suis dans le faux et que les morceaux des deux mexicains ne sont pas si compliqués que ça (mais aux yeux d’une non musicienne, ça le parait)!

A contrario, nous possédons tous un « cerveau musical ». Je vous invite d’ailleurs à lire l’excellent article de vulgarisation scientifique sur l’utilité de la musique d’Isabelle Peretz, professeur de psychologie à l’université de Montréal et spécialiste de la perception de la musique. Selon cette dernière, « La musique n’est pas un mystère accessible aux seuls initiés. Sa connaissance est partagée par tous. Mais pour la majorité d’entre nous, cette connaissance est inconsciente. Elle n’est pas enseignée. Elle s’acquiert automatiquement, par simple exposition à la musique, dès la naissance. » Nous sommes donc tous à même d’apprécier la musique dans son approche globale. Ainsi, plus on écoute de musique, plus notre « cerveau musical » se développe. De ce fait, nous améliorons notre compétence musicale.

Il me semble donc certain que l’on peut apprécier la musique, la juger, la critiquer même sans bagage technique. Par contre, certaines subtilités nous échapperons toujours, même si l’on fait gonfler notre « cerveau musical ». D’ailleurs, les Inrocks n’engagent pas [plus] des musiciens pour écrire leurs papiers. Ils engagent des gens qui ont un sens de la critique. Pour le meilleur et pour le pire malheureusement.

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité, Blablabla | Tagué , , , , | 1 commentaire

The Strokes – Comedown Machine – 2013

the-strokes_comedown-machine

Les New-yorkais étaient attendus au tournant: un précédent album décevant, des projets solos et des problèmes d’égo. On ne donnait pas cher de la peau des Strokes. Mais Comedown Machine, nous prouve le contraire. 

Certains, comme Les Inrocks, crient au scandale. Pour le magasine français, Comedown machine ressemble de très près à une bouse musicale. D’autres, principalement les médias anglo-saxons, pensent que les strokes nous livrent un très bon cinquième album; à titre d’exemple, Drowned In sound déclare ici que « The Strokes will never get back the raw magic of Is This It? but, with Comedown Machine, they’ve cast a different spell entirely – one that’s almost joyful ». Bref, ce nouvel opus divise. Et pour cause.

A la première écoute, on se dit que les Strokes ne sont plus ce qu’ils ont été. Is this it? et ses sonorités rock parait très loin. Ici, les sons sont plus pop, plus eighties avec des synthés criants. La voix haut perchée de Julian Casablancas déroute un peu. Mais il faut également avouer que certains morceaux sont excellents.

Tap Out, le tout premier morceau de l’album annonce la couleur: pop, dansant et résolument synthétique. Tout comme le single de cet opus One way trigger. On parlait de très bon morceaux, Welcome to Japan, Partners in crime, Happy Ending ou encore la très jolie ballade Call it fate, call it karma sont là pour le prouver.

 

Quant aux nostalgiques du côté rock du groupe, ils seront servis et agréablement surpris par 50/50 et ses guitares plus énervées.

Globalement, on regrettera toujours les Strokes de leurs débuts. Mais de là à trouver cet album foncièrement mauvais, il ne faut pas abuser. Le groupe a décidé de prendre un tournant résolument pop, résolument plus mélodique. Et ils s’en sortent plutôt bien.

Publié dans Musique, Uncategorized | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Heymoonshaker – Shakerism – 2013

44684_472989106083753_1613581856_n

Après un gros succès sur youtube (près de dix millions de vues), les deux anglais de Heymoonshaker sortent leur tout premier EP, Shakerism. Entre blues, beatbox et dub step, excellent!

Je ne sais pas où j’étais passée ces derniers mois, mais je n’avais jamais entendu parler de Heymoonshaker. Tombée par hasard sur leur EP, j’ai du gratter des informations sur le web pour savoir d’où venaient ces deux petits génies.

Dave Crowe (beatbox) et Andy Balcon (guitare/voix), tous deux anglais. Rencontrés en Nouvelle-Zélande il y a trois ans. Depuis, ils ont surtout joué dans les rues des grandes capitales mondiales, comme par ici à Paris :

 

Et le 18 mars dernier, les deux garçons ont sorti leur premier EP. Moins dubstep, plus de blues que ce qu’ils avaient l’habitude de faire dans la rue…un équilibre qui fonctionne parfaitement. Ten Letter Words, le tout premier morceau de Shakerism nous plonge directement dans l’univers blues/beatbox: des riffs de guitare bien secs et énergiques, la voix éraillée d’Andy Balcon. Ce n’est pas sans rappeler Seasick Steve! Et on a déjà envie d’écouter cette chanson en boucle!

 

 

Dans le même registre, Big Bip Boom n’est pas mal non plus ou encore Cream F Feeling. La deuxième piste de l’EP, Wallet Switcher,  laisse une place un peu plus grande au beatbox de Dave Crowe. Devil In Mind, vient apporter un peu de répis avec ces rythmes plus recherchés et plus légers, histoire de souffler un peu avant de replonger dans les riffs de guitares acérés de Premature Blues.

Au final, le nom de cet EP Shakerism porte très bien son nom. Un peu de blues, un peu de rock, un peu de beatbox, un peu de dubstep. On met tout ça dans un shaker et on mélange. Et on obtient ce curieux et excellent mélange. Bien joué Heymoonshaker!

Publié dans Musique | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Devendra Banhart – Mala – 2013

devendra banhart -Mala_portada 2013

L’étrange américain sort son huitième album, Mala. Entre folk psyché et airs latino, Devendra Banhart nous invite à sortir de l’hiver tout doucement.

Pour moi, Devendra Banhart restera toujours ce mec étrange, qui porte une chemise à grosses fleurs et un pantacourt rouge. C’était en festival il y a maintenant quelques années et je découvrais le bonhomme. Depuis, j’ai toujours attendu ses nouveaux opus avec une certaine impatience et une certaine appréhension; car on ne sait jamais ce que le texan nous mijote.

Pour ce huitième album c’est bonne pioche. Hyper bonne pioche! Devendra Banhart arrive à nous emmener dans un univers tout doux, qui sent le printemps et les vieux fantômes du folk en même temps.

Avec les deux premiers morceaux de l’album Golden Girls et Daniel, on entre dans un univers cotonneux. Puis viens Für Hildegard von Bingen, mon premier coup de coeur de l’album. Un morceau accompagné de grosses basses mais qui n’en perd pas sa légèreté, tout comme Hatchet Wound que j’ai adoré. La suite toute bonne: Never seen Such Good things, Your fine petting duck ou Won’t you come over sont génialement exécutées. Je parlais également d’airs latino, c’est le cas avec la très jolie Negrita, cinquième piste de l’album.

Au final, le texan nous a sorti un petit bijou. L’ambiance qui en relate est la suivante: Je sors tout doucement de mon état d’hibernation et quelques rayons de soleil vienne me chauffer le visage. Plutôt agréable!

Publié dans Musique | Tagué , , , , , | 1 commentaire